Comment vendre un corps de ferme ?

Le corps de ferme est la partie habitable d’un bâtiment agricole. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de vente de ce bien immobilier, une tendance qui s’explique par les bénéfices associés. Si vous voulez vendre votre corps de ferme, voici comment le faire pour une meilleure rentabilité.

Avez-vous vu cela :

Trouver un acheteur grâce à une agence immobilière ou via des sites spécialisés

Vous souhaitez vendre votre corps de ferme ? Dans l’affirmative, vous devez vous rapprocher d’une agence immobilière. De nombreuses agences dans votre région en proposent sûrement. Grâce à leur réseau de contacts, ils sauront donner une meilleure visibilité à votre bien immobilier. En effet, les fermes séduisent les acheteurs grâce à leur cachet, mais surtout à leur vaste espace. Pour vendre votre bien, il faudra d’abord donner des détails. Déterminez précisément le type de bâtiment que vous voulez céder. Du fait de leur expertise, le professionnel évaluera le bien pour vous donner sa valeur réelle sur le marché. Pour cela, il va prendre en compte certains facteurs comme la situation géographique de la ferme, les travaux à réaliser, etc. Il vous conseillera également sur la rénovation à faire ou la mise en beauté du corps de ferme dans le but d’optimiser sa valeur. Son objectif est de vous accompagner pour trouver les meilleures offres. Il saura donc vous satisfaire de la vente de votre bien immobilier. Cela dit, il est aussi possible de le vendre directement via les sites de vente immobilière. Vous pouvez facilement trouver sur le Net de nombreuses plateformes proposant ce type de bâtisse. Parmi les sites traditionnels, il y a LeBonCoin et Seloger. Souvent, ces annonces sont liées à des particuliers ou à des agences immobilières. Dans tous les cas, vous devrez bien préciser ce que vous vendez. N’omettez pas d’indiquer le montant. Avant de déterminer le prix, il est important de faire appel à un expert pour évaluer les dégâts que vous n’auriez pas pu remarquer. Rappelez-vous que le coût des travaux est généralement calculé dans le prix du corps de ferme. Grâce à de nombreux sites spécialisés dans la vente de biens immobiliers, vous ferez un gain de temps considérable. D’autant plus que le processus s’avère moins long qu’avec une agence immobilière.

Quelques conseils pour une vente rentable

Pour séduire plus d’acheteurs sur votre annonce, il faudra soigner la présentation de votre bien. A cet effet, vous devrez renseigner toutes les informations nécessaires dans une forme bien écrite et parfaitement lisible. Soyez vigilant au « Farm Staging ». Ce dernier concerne l’entretien sanitaire de votre ferme. Tout comme une maison, un environnement rangé et bien propre vous fait gagner plus de points au moment de la visite. Si cette dernière vous paraît plus simple durant le processus de vente, elle demande une bonne organisation pour la rendre plus efficace. D’ailleurs, c’est un moment crucial qui va sceller le sort de la vente. Soyez donc attentif à son rythme, à sa pertinence, mais surtout à l’écoute des candidats avant de répondre à leurs interrogations. En outre, les fermes font partie des exploitations agricoles et sont soumises à de nombreuses réglementations comme n’importe quelle société. Vous devrez donc être vigilant et prendre connaissance des règles à respecter pour la vente d’un corps de ferme. Prêtez une attention particulière à la réglementation environnementale qui est importante dans votre secteur. Par ailleurs, assurez-vous également de demander un maximum de garanties financières avant de choisir une entreprise de cession. Cela vous évitera de perdre beaucoup de temps avec des candidats non solvables. Il est aussi essentiel de considérer les délais de la transmission de la ferme pour éviter de rogner sur la reprise de l’activité. Prévoyez des années en amont de la cession pour vous préparer aux éventualités. Enfin, vous devrez effectuer tous les diagnostics au préalable. Cette étape semble la plus coûteuse et pesante, mais elle n’est pas moins vitale pour assurer le bon déroulement de la vente. Si l’acheteur se rend compte des dégâts à réparer qui n’étaient pas mentionnés dans le diagnostic, il va rouvrir les négociations afin de résoudre le problème.

En parallèle :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *